Assassinat de Florence Ayafor : Deux des présumés meurtriers aux arrêtés

Florence Ayafor, Niba Innocent Akuma, Ngu Roger, crise anglophone

0
270
Les deux suspects déjà arrêtés

Le 10 juillet dernier, le ministère de la Défense (Mindef) a présenté à la presse Niba Innocent Akuma et Ngu Roger. Deux des présumés assassins de Florence Ayafor, la gardienne de prison qui a été assassinée fin septembre dernier dans la région du Nord-ouest. « Les deux premiers suspects de l’assassinat de dame Florence Ayafor présentés ce jour avaient déjà été formellement identifiés dans la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux présentant son exécution», apprend-on de la documentation du Mindef. Le renseignement a donc permis d’interpeller Niba Innocent Akuma. « Son exploitation a permis aux enquêteurs de la Division de la Sécurité Militaire, de pister et de mettre la main sur l’un de ses complices, le nommé Ngu Roger, dans la nuit du 24 juin 2020, au lieu-dit Ndombo, Bonaberi, dans la ville de Douala». A en croire la Division de la communication du Mindef, « au moment de son arrestation, le nommé Ngu Roger finalisait des opérations clandestines d’achat d’armes et de munitions à Douala».

La chasse n’est pas terminée, tant la moisson n’a donné que deux suspects sur les sept qui avaient été aperçues dans les vidéos, mutilant le corps de cette gardienne de prison. Le Mindef a cru devoir présenter ces deux premiers interpellés sur les sept recherchés. « Ces premières arrestations constituent une réalisation de la promesse faite le 18 octobre 2019 par le Gouverneur de la Région du Nord-Ouest, Adolphe Lele Lafrique, alors qu’il se trouvait dans le domicile de la famille de la victime à Bamenda pour leur présenter les condoléances et le message de réconfort du Chef de l’Etat, chef des Forces armées», justifie le Mindef. Cependant, la battue n’est pas terminée, rassure-t-on. « L’exploitation des données recueillies se poursuit, afin de retrouver dans la mesure du possible, les autres terroristes ayant participé à ce crime odieux », garantit le Mindef.

Florence Ayafor de son vivant


Repérée par des combattants sécessionnistes, Florence Ayafor avait été enlevée le 29 septembre 2019 du véhicule qui l’a ramenait des obsèques d’une proche à Pinyin, arrondissement de Santa, cette gardienne de prison sortie en 2004 de l’Ecole nationale de l’administration pénitentiaire (Enap) de Buéa. Le lendemain, une vidéo virale avait montré l’assassinat et la mutilation du corps de cette dame de 46 ans. Suscitant l’indignation de l’opinion nationale.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.