Abus : La soldatesque disperse les prisonniers du Mrc

Une partie des « prisonniers » a été ramené au GSO.

0
1131
Le maillot de la discorde

Ils sont en tout 23 prisonniers du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) à avoir été extraits de force des cellules de la prison centrale de Yaoundé-Kondengui ce jour pour le Groupement spécial des opérations (Gso). « Il leur a été demandé de se débarrasser de leurs maillots estampillés Can 2019 ; comme ils ont refusé, estimant que s’ils ne sortent pas avec cette ténue, ils ne bougeront pas », a renseigné une source. Alors que les juges du Tribunal de grande instance de Yaoundé les attendait, dans leur procédure en habeas corpus. Finalement, le tribunal décidera de reporter l’audience au 25 avril.

Mais la partie n’était pas terminée. « Des policiers et gendarmes ont donc débarqué à la prison, courroucés et ont décidé de les retirer de force, pour une destination inconnue. Les avocats croyaient qu’on les amenait au Tribunal, mais une fois là-bas, ils ne les ont pas vus et ont tempêté ; C’est là qu’on leur a finalement révélé leur destination », rapporte Okala Ebode, le trésorier adjoint du Mrc. L’homme précise que « les visites leur sont interdites». Dans ce même lieu qui avait accueilli Maurice Kamto et d’autres après leur déportation de Douala.

Les prisonniers vêtus de ces maillots querellés

La partie devra se poursuivre jeudi, jour de la prochaine audience. Mais le parti de Maurice Kamto tient à ce que ses militants arrêtés les 26 et 28 janvier soient jugés en ténue de cette Can dont l’organisation a été retirée au Cameroun, et pour laquelle ils manifestaient avant d’être arrêtés.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here