Présidentielle 2018 : Autant de pattes du crabe, autant de positions

L’Upc ira à l’élection en rangs dispersés, comme les tendances du parti.

0
304

L’Union des populations du Cameroun (Upc) n’a pas failli à sa réputation de parti à plusieurs facettes. Alors que l’on tend vers la clôture des dépôts de candidatures, la faction légale n’a pas encore arrêté une position définitive. Le sommet du parti reste prisonnier des divergences de vue entre Pierre Baleguel Nkot et Habiba Issa. Le secrétaire général a déclaré sur le plateau d’Actualité Hebdo en juin dernier que « l’Upc n’aura pas de candidat à l’élection présidentielle ». Estimant que « la victoire du candidat du président Paul Biya est certaine ». Mais plus important, « le pays est en guerre et la priorité est de pacifier l’ensemble du territoire ». Alors « je pense qu’il est nécessaire de sécuriser le territoire avant de penser aux élections », propose-t-il. Mais la constitution ne prévoyant pas le report de l’élection présidentielle, le patron du parti des crabes souhaite voir son parti « soutenir le président sortant, dans le cadre d’un gouvernement d’union nationale de transition ».

 

l’Upc fait le politique de l’Upc et non la politique d’un autre parti

De quoi sortir de ses gongs la présidente : « L’Upc ira aux élections sous sa propre bannière », s’oppose Habiba Issa. Position soutenue par le 15 juillet par le Conseil général du parti. Réuni en urgence, l’instance a Comité directeur rappelle la résolution prise par le Congrès unitaire d’octobre 2017 : « L’Upc est disposée, conformément à ses appels incessants au dialogue inclusif, à étudier la mise en place d’un partenariat politique sous la forme d’une coalition électorale ou programmatique avec d’autres formations politiques nationales », lit-on dans une Recommandation prise à l’issue des travaux. D’ailleurs « l’Upc fait le politique de l’Upc et non la politique d’un autre parti », rappelle le conseil général. Donnant mandat au Comité directeur à« préparer l’Upc à aller à l’élection sous ses propres couleurs ». En clair, « avec son propre candidat ».

En face, Robert Bapooh Lipot, le secrétaire général de l’ancien faction pro-Kodock, et qui n’a pas pris part au congrès unitaire, continue sa marche solitaire. Au cours d’une conférence de presse donnée à Yaoundé ce 17 juillet, le député et ses partisans ont appelé au soutien à la candidature de Paul Biya. Au nom de l’alliance renouvelée entre sa faction et le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), Bapooh Lipot juge utile d’accompagner le président sortant. « L’allié qu’est le Rdpc est un allié digne de confiance », croit-il. Une confiance fondée sur sa gestion des affaires publiques. Bapooh Lipot et ses affidés saluent la fermeté du chef de l’Etat face aux terroristes qui menacent la paix et la sécurité tant au front de l’Extrême nord que dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here