Babadjou-Bamenda : La nature force la partition du Cameroun, Nganou Djoumessi s’interpose

La route s’est coupée à cause des pluies diluviennes pour une bonne partie de la journée.

0
298
Sur la montée de Ndoji, à Babadjou

La circulation est rétablie entre Babadjou et Bamenda depuis ce soir. Après une circulation interrompue depuis la nuit. Et pour cause, deux incidents ayant rendu la route impraticable: la chaussées’est effondrée à Babadjou et à quelques encablures de Matazem. Le communiqué du ministère des Travaux publics (Mintp) parle d’effondrement de « deux ouvrages hydrauliques en construction en construction, au niveau des zones de remblais ». Rendant impossible le trafic automobile.

Emmanuel Nganou Djoumessi, le Mintp, a mobilisé deux entreprises sur les deux sites. Et en fin d’après-midi, la circulation était rétablie. Et les travaux ordinaires se sont poursuivis durant la journée, apprend-on. « Ces ouvrages ne seront plus suspendus », a assuré Nganou Djoumessi. La même assurance avait déjà été donnée plusieurs fois, alors que Sogea Satom était sous la menace des séparatistes à cette zone frontalière entre les régions de l’Ouest et du Nord-ouest. Pas que le Mintp, lui-même originaire du département des Bamboutos, veuille défier les sécessionnistes qui dictent leur loi dans la zone : «ce que je vais donner comme garantie, c’est que la mobilisation citoyenne les populations qui veulent la route ; les comités de vigilance sont organisés,… bref des mesures sont prises pour que les travaux avancent et ce n’est pas entre Babadjou et Matazem, mais sur tout le trajet Babadjou-Bamenda », indique-t-il. C’est le souhait des populations des contrées riveraines que cette nationale dessert.

Emmanuel Nganou Djoumessi au four et au moulin avec la presse

Prescriptions et mesures gouvernementales

Cela arrive au lendemain même de l’annonce par Emmanuel Nganou Djoumessi, le Mintp, de la désignation d’un nouveau repreneur pour le marché de construction de cette route Nationale N°6, après le désistement de Sogea Satom. CABTE Sarl, puisqu’il s’agit de lui, n’a pas eu du temps de répit. Le nouveau maître d’œuvre de ce marché plusieurs fois interrompu en raison de la crise sécessionniste qui paralyse les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, a aussitôt saisi le taureau par les cornes et s’est employé à reconnecter les deux parties de la route, au niveau de Babadjou. Tant ce tronçon que les trois autres lots, ont repris du service, selon le Mintp. Mais Nganou Djoumessi invite les usagers à suspendre la circulation le temps des pluies, et ne reprendre que « deux heures après ».

Engagés en 2017 sur financements de la Banque mondiale, le chantier n’a jamais véritablement avancé, du fait des problèmes sécuritaires. Et après une attaque le 8 janvier dernier, le Français Sogea Satom a jeté l’éponge officiellement le 14 janvier.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.