Nyong et Kelle : Cabral Libii dompte l’Upc

Le parti camerounais pour la réconciliation nationale de l’ancien candidat à la présidentielle est en passe de conquérir les cœurs des upécistes.

0
909

Pour la prochaine mandature, l’Union des populations du Cameroun (Upc) ne sera pas représentée dans le département du Nyong et Kelle, ni dans les conseils municipaux, ni à l’Assemblée nationale. En revanche, l’Upécisme ne mourra pas dans ce fief du parti des pionniers de la lutte pour l’indépendance. Du moins c’est le combat que veut s’approprier Cabral Libii. « Le combat est si noble que nous n’avons besoin de l’autorisation de personne pour nous l’approprier », a lancé le président du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (Pcrn) à ses partisans à Boumnyebel, le village d’origine de Ruben Um Nyobe qui est vu ici comme le cordon ombilical de l’upécisme. C’est dans ce village de l’arrondissement de Ngog-Mapubi que la tête de liste du Pcrn aux législatives dans le Nyong et Kelle a tenu son dernier meeting de campagne le 8 février 2020. A l’occasion, l’homme a réitéré et proclamé son attachement à l’upécisme. Mieux, Cabral Libii s’est fondu dans la peau du Mpodol. «Il y a un illustre mort natif de Boumnyebel ; Um Nyobe, il s’appelait. Si le destin a voulu que je lui succède, rien ne pourra m’empêcher d’y arriver. Je suis heureux de pouvoir le réveiller » s’est-il vanté. Réagissant aux commentaires d’un speaker qui estime que « Cabral réveille les morts chaque fois qu’il arrive ici à Boumnyebel ». Et l’homme refuse d’être emprisonné dans la personne de Um Nyobe, alors que l’upécisme globalisait le Cameroun entier. « J’étais dans le village d’Ossende Afana. J’y ai trouvé Ossende joseph, son frère cadet, qui m’a donné sa canne, sa dernière canne, et m’a dit :’’fils je te donne le pouvoir’’. Je ne sais pas si tout cela est une prémonition », relativise-t-il. Mais reste convaincu que « je serai le président de la 3ème République si vous le voulez ». Et « le changement commence dès demain », proclamait Cabral à Boumnyebel. Alors « si vous avez décidé que je sois celui-là qui va achever le combat des Um Nyobe, vous savez ce qu’il reste à faire », a-t-il interpellé la foule. Et « tant que nous vivrons, le combat des illustres se poursuivra », a-t-il assuré.

Après avoir échoué à atterrir au Palais présidentiel en 2018, Cabral Libii a décidé de reprendre l’élan par les voies de l’Assemblée nationale. Conduisant la liste de son parti dans le Nyong et Kelle, l’homme a saisi l’opportunité de l’absence de l’Upc à ce double scrutin dans son fief, pour essayer de gagner du terrain. Et rien ne semble l’en empêcher. « Il a son aura, mais l’absence de l’Upc ici dans le Nyong et Kelle lui est profitable. Comme le Pcrn prône la même idéologie que l’Upc, à savoir le patriotisme et la lutte pour l’indépendance, beaucoup de militants de l’Upc se sont alignés derrière Cabral », selon Edgard Auguste Beng, directeur départemental de campagne du Pcrn pour le Nyong et Kelle.

Et les résultats dans l’urne sont évocateurs. Déjà, dans son centre de vote du lycée bilingue d’Eséka, Cabral Libii a raflé la mise. Dans son bureau de vote, le Pcrn a remporté les municipales avec 57 voix, devançant le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (Rdpc) qui dispose de 16 voix, contre six et trois pour le Parti uni pour la rénovation sociale (Purs) dont la tête de liste n’est autre qu’Albertine Ngo Pondi, l’épouse de Serge Espoir Matomba, premier secrétaire du Parti uni pour la rénovation sociale (Purs), et le Mouvement démocratique des paysans camerounais (Mdpc). Aux législatives, le Pcrn conduit par Cabral Libii l’emporte également avec 68 voix, suivi du Rdpc (10). Le Purs ferme la queue avec quatre voix. Le Pcrn n’avait donc en réalité d’adversaire que l’abstention : sur 143 inscrits dans ce bureau de vote, seulement 82 électeurs se sont manifestés. La même allure est observée dans la plupart des bureaux de vote du Nyong et Kelle.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.