Intégration: Air Cemac liquidé

Les chefs d’Etat et de gouvernement de la sous-région ont entériné le 24 mars dernier, la décision de liquidation de la compagnie panafricaine prise par les ministres des transports en 2018.

0
857

La compagnie panafricaine Air Cemac met définitivement la clé sous le paillasson après dix-huit ans de service. Les chefs d’Etat et de gouvernement de la sous-région ont entériné le 24 mars dernier, la décision de liquidation de l’entreprise prise par les ministres des Transports des pays partenaires en 2018. Outre l’abrogation de ladite compagnie et la fixation de son siège, ils ont également décidé à N’Djamena au Tchad, lors des travaux de la 14e conférence de la Cemac, de rétrocéder les apports des Etats membres au Fonds de Développement de la Communauté (Fodec). Le boni de cette liquidation évaluée à 7, 569 milliards de francs CFA sera par ailleurs transféré à la Banque des Etats de l’Afrique Centrale.

Créé en 2001 avec un capital initial de 10 milliards de francs CFA, Air Cemac était destiné à desservir les capitales des six pays de la sous-région (Cameroun, Congo, Centrafrique, Gabon, Guinée équatoriale, Tchad), de développer des services pour une vingtaine d’autres villes du continent et d’explorer les lignes internationales. Mais, la compagnie n’a malheureusement pas pu réaliser ces objectifs. Selon les experts, cet échec s’explique par l’absence d’investissement pour la compagnie et l’incapacité de certains pays à contribuer à la réussite de ce projet. Ils estiment en effet que plusieurs pays impliqués dans le projet ont accordé la priorité à leur compagnie nationale au détriment d’Air Cemac. De plus, le capital avait commencé à être consommer sans que la compagnie panafricaine ne soit réellement en activité. « La compagnie, qui avait son siège à Brazzaville (au Congo, Ndlr), Du fait de ses difficultés, le capital initial de la société estimé à 10 milliards de francs CFA s’est évaporé, avant même que la compagnie ne commence son fonctionnement en 2013 », écrit nos confères de Tribune d’Afrique.

Ghislaine Ngancha
Source : Défis actuels

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here