Bamboutos Fc : Justin Tagouh jette l’éponge

Le président du club phare de Mbouda a démissionné ce jour en raison de ses « occupations professionnelles».

0
1792

Bamboutos Fc de Mbouda est orphelin depuis ce le 15 janvier 2019. Par un communiqué rendu public, Justin Tagouh annonce avoir démissionné de ses fonctions de président du club phare du département des Bamboutos. Une notification bien que tardive mais qui surprend tant l’homme d’affaires a jusqu’ici réussi tant bien que mal à s’accrocher à la présidence du club, malgré les secousses dues à sa gestion très souvent décriée par les supporters et certains de ses collaborateurs. L’homme a fini par abandonner de sa propre volonté. Une décision dictée par « mes multiples occupations professionnelles », peut-on lire dans la lettre de démission de celui qui est par ailleurs promoteur d’un groupe de presse ayant pour principal organe la télévision Afrique media.

En laissant l’équipe orpheline au lendemain de la date de démarrage (raté) de la saison de football professionnel, Justin Taghouh dit donner mandat au vice-président Justin Lambo pour « assurer la coordination en vue de la mise sur pied d’un comité provisoire de gestion indispensable pour affilier l’équipe avant le démarrage du championnat prévu le 30 janvier ; et plus tard mettre sur pied un bureau définitif ».

Joan Buyle

En plus de dix années de présidence du club conduit à diverses compétitions internationales par son prédécesseur Lucas Tchoffo, Justin Tagouh aura eu le mérite de rendre davantage populaire « L’enfant unique ». Malheureusement, par lui aussi, le club a connu deux rétrogradations administratives. La première en 2007 pour une affaire de matchs truqués qui ont enfoncé le club du Mont Mangwa en une 3ème division jadis inexistante. Après une disparition forcée, Bamboutos reviendra grâce à l’arrivée du comité de normalisation à la tête de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Instance qui a appliquée la décision de la Chambre de conciliation et d’arbitrage (Cca) du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc) qui donnait raison à Bamboutos et que l’exécutif de la Fécafoot rechignait à considérer. La deuxième rétrogradation a eu lieu en fin de saison dernière : une décision de la Fifa qui frappait le club pour une ardoise qu’il refusait de payer à un de ses anciens entraîneurs, le Belge Joan Nuyle. Malgré les négociations, Bamboutos a été maintenu en Ligue 2, après avoir été qualifié pour la Coupe de la Caf.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here