Rapport Conac : Congelcam ne doit rien à personne

Le promoteur de cette entreprise citoyenne fait aujourd’hui, les frais d’un harcèlement insoutenable.

0
733
Le journaliste prend la défense de Congelcam

Congelcam c’est une présence effective dans les marchés de nos grandes villes. Une initiative qui a fait son petit bout de chemin pour devenir aujourd’hui un mastodonte dans le secteur halieutique d’Afrique. Au delà de se ravitailler à travers les importations, la structure a développé un créneau de pêche hauturière qui porte des fruits. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Congelcam c’est plus de 2/3 de la production nationale et sous régionale du poisson et des produits de mer. Cette ascension fulgurante ne lui vaut pas que des amis. Au-delà de cette réussite dans les affaires, le promoteur de Congelcam le sénateur Ngouchinghe Sylvestre est également un homme politique bien dans le sérail. Il est le numéro 1 du Rdpc dans sa Mifi natale. C’est donc une grande figure du parti au pouvoir qui sait rentrer à la base pour battre le rappel des troupes lors des évènements politiques de grandes envergures.

Harcèlement

Depuis son entrée fracassante et réussie en politique ce mécène au cœur large, le Sénateur Ngouchinghe Sylvestre est victime d’un harcèlement moral visant à le discréditer aux yeux de l’opinion publique. Le dernier rapport 2017 de la Conac rendu public récemment en est une illustration. On y apprend que Congelcam s’illustre dans la fraude fiscale et des opérations de contrebande qui culmineraient à près de 32 milliards de F CFA. Un tel chiffre balancé par la Conac sur la base donc on ne sait quelle expertise est de nature à jeter en pâture Congelcam et son promoteur qui passerait pour un délinquant économique qui s’engraisse de la misère du peuple. Aucun crime n’étant parfait, les commanditaires de cette enquête arguent que ces fraudes constituent des détournements de deniers publics. Fidèle à notre devoir de distanciation par rapport aux faiseurs d’évènement, nous avons voulu en avoir le cœur net auprès des services de douane. Il apparait que Congelcam est plutôt un contribuable honnête qui s’acquitte normalement de ses redevances douanières sans passer par des voies parallèles ou souterraines. Pour preuve Congelcam a engrangé de multiples lauriers au rang des meilleurs contribuables nationaux et d’autres prix remis par des institutions reconnues. L’acharnement de la Conac surprend plus d’un. Sous d’autres cieux, une telle entreprise citoyenne qui produit des emplois, draine des capitaux de nos marchés et ravitaille les ménages, devrait être protégée. A-t-on idée de voir envoyer aux orties le groupe Lagardère par exemple ? Le sénateur Sylvestre Ngouchinghe est peut-être victime de sa brillante réussite. Ses détracteurs lui font le reproche d’être un militant du Rdpc le jour et un bailleur de fonds du MRC la nuit tombée. Ce qui est une véritable hérésie. La fidélité de Sylvestre aux idéaux du Rdpc est connue en très haut lieu par la haute hiérarchie du Parti. Et c’est ici qu’il faut interroger le travail et les méthodes de la Conac. Lorsque cette structure est mise sur pied avec à sa tête un homme l’Eglise connu pour sa sobriété, elle a charrié de nombreux espoirs. Mais au fil du temps le Pasteur Massi Ngams s’est avéré être homme cupide et attiré par le goût du lucre. Il a multiplié des forfaitures, accumulés hôtels et immeubles, augmenté des privilèges au point de faire passer le salaire du président de la Conac du simple au triple. Les rapports de la Conac deviennent au fil des ans un véritable recueil d’approximation, d’attaque en règle et d’instrument de chantage qui ont fini par leur ôter toute leur crédibilité. Congelcam est une entreprise citoyenne que la Conac ne saurait trainer dans la boue. Le sénateur Ngouchinghe Sylvestre ne doit rien à personne.
Source :Tribune d’Afrique

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here